Histoire des Roulottes

Histoire des Roulottes

roulotte Bretagne Morbihan PluvignerDe tous temps les roulottes furent empreintes de superstitions, elles sont un endroit sacré : la loi tzigane interdit aux femmes d’accoucher à l’intérieur d’une roulotte, on évite aussi d’y mourir, sinon, l’endroit deviendrait impur.
Tous les objets que  la future  mère a touchés sont alors brûlés pour purifier l’habitation. La roulotte peut alors être revendue, soit à un membre du clan ou alors à un « Gadjo », c’est-à-dire un non gitan. Mais aucun n’achètera une roulotte dans laquelle s’est éteint un de ses semblables. C’est ainsi que l’on peut apercevoir des roulottes au fond des jardins acquises auprès de familles endeuillées.
La richesse des propriétaires se devine à l’aspect de la roulotte. Leur travail est révélateur : ornements finement sculptés, cuivres astiqués, couleurs chatoyantes sont par exemple des signes d’aisance financière.

C’est au XIXe siècle en Albanie, que l’on voit apparaître les premiers chariots faisant office d’habitation. A l 'époque c’est une sorte de cabane tirée par une dizaine de bœufs, accompagnée par la famille qui marche à côté.
Il faut attendre la fin du XIXe siècle pour voir apparaître la véritable roulotte en bois, appelée "Verdine" telle que nous les connaissons aujourd’hui plus haute et plus rapide. Elle est véritablement construite comme une maison : on y accède par une porte, les fenêtres sont habillées de volets, et un escalier escamotable permet d’y accéder le plus naturellement du monde.

A l’intérieur, le confort est minimum, mais l’esprit cosy est déjà là : de quoi se chauffer grâce au poêle à bois ou à charbon, un buffet, des ustensiles de cuisine, et le fameux lit en alcôve en- dessous duquel on trouve un placard où dorment les enfants la nuit, et qui sert de rangement pendant la journée.
Côté déco une multitude d’images pieuses confèrent à la roulotte cette atmosphère religieuse si particulière.

Ces habitations nomades sont aujourd’hui pratiquement introuvables à moins d’en dénicher ça et là à travers l’Europe pour les restaurer.  Mais comme celles-ci  sont de plus en plus rares, de petits  ateliers roumains qui  ont su  conserver leurs savoir- faire ancestraux peuvent aujourd’hui nous fournir de véritables roulottes tziganes.
Ces drôles de petites maisonnettes au passé romanesque  ne sillonnent plus les routes mais  pour notre plus grand bonheur, elles ont trouvé refuge dans nos jardins.

Nous vous invitons à venir les découvrir.

Source :Jeanne Bayol "les roulottes une invitation au voyage"
                édition La martinière 

             Ouvrage que vous retrouvez dans chaque roulotte.

Besoin d'aide ? Appelez-nous !

02 97 24 72 32 06 72 92 36 86 Lundi au Samedi 9:00 - 20:00